Accueil > Environnement > Abreuvement
(jj/mm/aaaa)
(jj/mm/aaaa)

La création de nouvelles ressources pour l’abreuvement du bétail

 

Les sécheresses successives ont mis en évidence des difficultés liées à l'approvisionnement en eau générant des conflits d'usages. La mobilisation des ressources disponibles sur une exploitation constitue donc aujourd'hui un enjeu capital sur le plan économique et environnemental.

 

L’autonomie en eau doit être recherchée au travers des systèmes d’aménagements permettant de préserver la qualité de la ressource et respectant le cadre réglementaire existant. La mise en place de points d’abreuvement correctement aménagés à partir d’une ressource en eau locale (captage de nappes superficielles, ruisseau…) permet de se substituer au réseau d’adduction d’eau potable et de maîtriser les coûts et le temps consacré à l'abreuvement des animaux (non recours aux tonnes à eau).

 

abreuvement-1

 

Pour prévenir tout problème sanitaire, l'eau doit présenter des garanties sur sa qualité chimique et bactériologique. Il est recommandé d’éviter l’accès direct à des sources naturelles comme les étangs ou ruisseaux dont l’eau est vectrice d’infections graves : salmonellose, botulisme, brucellose, tuberculose, paratuberculose…

 

Il est donc conseillé de clôturer les berges et d’aménager des systèmes d’abreuvement par descentes aménagées, systèmes de pompes ou par gravité.

 

Abreuvement-2

 

NB : Certains des travaux, installations, ouvrages ou activités touchant à la ressource en eau sont encadrés par la réglementation. Il est donc nécessaire de se renseigner auprès de la Chambre d’agriculture ou de la DDT avant d’entreprendre des travaux.


 

Contact :

 

Julien Pannetier

05 55 21 55 70