Accueil > Productions végétales > Maraîchage et horticulture
(jj/mm/aaaa)
(jj/mm/aaaa)

Le maraichage en Corrèze : un maintien difficile


Le bas pays de Brive et la région de Tulle ont été longtemps des zones de maraichages importantes. Depuis les années 80, une profonde transformation s’est opérée dans ce secteur et il ne reste aujourd’hui que des producteurs très spécialisés ou ainsi qu’une poignée de maraichers qui commercialisent principalement en local soit sur les marchés soit auprès de magasins directement...
Dans les producteurs spécialisés ont trouvent deux producteurs de salades qui alimentent le marché toute l’année, un producteur de choux, deux de tomates hors sol principalement, quant aux maraichers, ils sont une vingtaine à proposer une gamme élargie tout au long de l’année. Les seuls projets de création d’entreprises maraichères, ces dernières années, sont portés par des candidats en agriculture biologique.

 

Maraîchage

 

L’horticulture en Corrèze : quel avenir pour la consommation de ces produits ?


La production horticole est représentée par la production de fleurs mais aussi par celle des arbres et arbustes d’ornement. En Corrèze, cela concerne une quinzaine d’entreprises. On trouve dans ces entreprises souvent une main d’œuvre salariée permanente pour partie mais aussi saisonnière pour faire face à des travaux de mise en culture et de commercialisation importants au printemps.
La commercialisation est locale soit en direct sur les exploitations mais aussi sur les marchés ou auprès de jardinerie et autres magasins de libre service agricole. L’adhésion au réseau "Horticulteurs et pépiniéristes de France" a permis à certaines entreprises d’améliorer leur vente. Mais on assiste depuis quelques années a un tassement de la consommation et les entreprises de ce secteur cherchent plus à conforter leur situation qu’à la développer.