(jj/mm/aaaa)
(jj/mm/aaaa)

La fraise en Corrèze : 300 tonnes en évolution permanente


La production de fraise traditionnelle en Corrèze reste stable depuis une dizaine d’année après avoir beaucoup décliné depuis les années 70. La zone de production est située autour de Beaulieu et concerne 30 exploitations, une dizaine d’hectares pour un volume récolté estimé à 200 tonnes. Les variétés Gariguette et Mara des Bois représentent l’essentiel de cette production basée sur la qualité gustative et valorisée en circuit court.

Fraise1
Cette culture a connu beaucoup d’évolution pour faire face aux coûts de la main d’œuvre, au changement des circuits commerciaux, à l’arrivée  de nouvelles variétés et concurrents internationaux. La production de fraise sur substrat s’est développée dans les années 90 et elle est présente sur quelques exploitations spécialisées en culture sous abris afin d’offrir une diversification et un étalement des périodes de production à des producteurs de framboise principalement. On peut compter sur 3 ha de surface de production pour une dizaine d’entreprises et une centaine de tonnes principalement de Gariguette. Pour aider les producteurs à ces adaptations permanentes, des travaux sont menés par la station adida de Puy d’Arnac, encadré par les services techniques de la Chambre d’Agriculture de la Corrèze.


La framboise en Corrèze : se moderniser pour durer


En 15 ans cette production s’est convertie à la culture sous abri et pour moitié à la culture sur substrat. Cela lui a permis de représenter prés de 450 tonnes en 2011, réalisées par une cinquantaine d’entreprises plus ou moins spécialisées. Ces volumes sont produits sur un calendrier qui s’étale de mai à novembre adossés souvent à des productions de fraise, groseille, mure ou cassis. L’idée est de pérenniser des emplois saisonniers sur plusieurs mois mais aussi d’écrêter les risques commerciaux et de réduire les besoins de trésorerie.

 

Framboises


Les variétés traditionnelles sont aujourd’hui remplacées par Tulameen et Polka mais l’évolution variétale avance toujours pour privilégier des fruits à fort calibre, d’une couleur claire et brillante et au parfum agréable. Enfin, la tenue du fruit reste le facteur déterminant pour l’acheteur, ce qui segmente fortement le marché aujourd’hui.

Comme pour la fraise, des travaux d’expérimentation sont menés par l’Adida sur les stations de Voutezac et Juillac pour adapter les itinéraires techniques et apporter des réponses aux questions posées par les producteurs.

 

Consultez toutes nos publications en "Fruits, légumes et horticulture"


et nos bulletins techniques Fraise et Framboise